Bienvenue Invité !


Série Driver

           


A l’époque de sa sortie, c'est-à-dire le 2 juillet 1999 pour nous, Driver est le petit dernier de GT Interactive, dépensant dans le marketing sans compter depuis plusieurs semaines.
Ainsi, Driver ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe, il est réellement attendu et suscite de l’intérêt auprès du monde jeu vidéoludique.
Le résultat est incontestable, c’est une révolution, pour la première fois le joueur peut évoluer dans une ville entièrement ouverte, tout en 3D, et avec aucune restriction. En effet, un mode propose de se balader dans la ville librement.

Driver nous transporte directement dans une ambiance seventies avec des musiques qui ont un rôle très important, et en rappelant ses séries américaines où les courses poursuites nous rendaient rêveurs. Starsky et Hutch, Shérif fais-moi peur ou encore Bullit sont des références. Il y a donc une réelle dimension cinématographique dans Driver, avec en plus un mode réalisateur qui permet de revoir les séquences jouées précédemment et en faire des montages en replaçant des caméras etc.
Pour parler des différents modes, il existe en plus du mode aventure et du mode virée, un mode survie, un mode poursuite et beaucoup d’autres très divertissants et avec un vrai chalenge.

Le scénario n’est pas franchement original mais il suffit à donner envie de voir la fin.
Le joueur dirige Tanner, qui est un agent du FBI infiltré dans la mafia. Il effectue des missions pour pouvoir être accepté dans le milieu et ainsi réussir à démanteler le réseau.
Ces missions sont au nombre de 44 et l’emmène dans quatre villes qui sont Miami, Sans Francisco, Los Angeles et New York. Par ailleurs, le scénario est non linéaire et c’est trois fins que l’on peut obtenir.
Les voitures sont assez nombreuses et très réalistes que ce soit au niveau de l’esthétique qu’au niveau du contrôle (je vous invite à visiter les différentes rubriques pour plus de précision).

Lors de sa sortie, Driver apporte un nouveau genre. Il est comparé à GTA, sortit deux ans plus tôt, qui repose lui aussi sur un système de missions consistant à se trouver à tel ou tel endroit en un temps donné.
Evidemment, il faut y aller le plus vite possible, ce qui attire la police, et ce qui donne la dimension du titre au niveau des courses-poursuites (ils sont très coriaces ces flics…).
Ce nouveau genre c’est celui du Driver-Like, celui de l’exploration libre dans un monde en 3D, avec comme personnage principal, une voiture.
Aujourd’hui, ce terme a presque disparu. En effet, en 2001 sortait la nouvelle génération de GTA par le biais de GTA III avec le succès que l’on connait… GTA III et ses successeurs ont redéfinit ce genre en y ajoutant au final pas plus que des armes et du politiquement incorrect.

Driver est donc le jeu qui lança la série à plein régime. Un an plus tard, Tanner est de retour dans une suite qui accumule les nouveautés dont certaines sont excellentes, comme le fait de pouvoir sortir de son véhicule, un mode 2 joueurs, ou encore un scénario structuré de manière linéaire avec des missions de meilleure qualité et un intérêt à suivre l’histoire accru.

Au fil des années suivantes sortiront plusieurs opus, dont un destiné exclusivement à la PSP de Sony. Malheureusement, le succès décroissant de la série a contraint les développeurs à arrêter quelques années. En 2010, Driver fait son come back en annonçant un opus dont les fans attendent beaucoup.